Les contrats à mission sont un passeport pour l’emploi

Les contrats à mission sont un passeport pour l’emploi

Certains experts assimilent tous les contrats courts à des trappes à précarité. C’est une idée fausse. 

Le gouvernement le reconnaît implicitement puisqu’il a renoncé à son projet de taxer tous « les contrats courts » dans le cadre de sa réforme de l’assurance chômage. Il a adopté une position moins idéologique en taxant les ruptures et les fins de contrat qui entraînent une inscription à Pôle Emploi (CDI, CDD…).  

Son erreur est de penser qu’une taxe supplémentaire peut régler la question du chômage mais sa décision est la preuve que le contrat court est un outil efficace au service de l’emploi à condition de choisir la bonne formule. 

Il est ainsi essentiel de bien comprendre les différences entre le CDD (contrat à durée déterminée) et le CTT (contrat de travail temporaire). Le salarié peut estimer qu’il subit le premier et le qualifier de précaire. Il choisit au contraire le second qui est synonyme de liberté. Accompagnée par un conseiller emploi, la personne en CTT retrouve facilement une mission sans avoir à passer par Pôle Emploi. De son côté l’entreprise qui l’emploie, échappe à la taxation décidée par le gouvernement. 

Les contrats à mission proposés par les groupes d’agences pour l’emploi comme le groupe Actual sont une formidable opportunité pour les salariés, qu’ils soient jeunes ou seniors. 

Nous proposons des contrats à mission qui ont un quintuple avantage. Les entreprises peuvent recruter sans risque en tenant compte de leurs contraintes. Les salariés sont accompagnés. Ils ont l’opportunité de se former et de progresser. Les plus fragiles peuvent retrouver un emploi après une longue période de chômage. Les moins qualifiés enrichissent leur expérience professionnelle en multipliant les missions qui déboucheront sur un emploi en CDI pour ceux qui le souhaitent. Les plus jeunes peuvent décrocher leur premier emploi. Les parcours professionnels sont sécurisés.

Les chiffres le prouvent. Notre réactivité est forte même quand l’économie ralentit. Nous pouvons créer des emplois intérimaires avec une croissance entre 0,6% et 0,8%.  

Notre profession des agences pour l’emploi a créé 200 000 emplois en équivalent temps plein depuis 2015 dont 13 000 en 2018 selon les statistiques de l’emploi intérimaire citées par leMag, le magazine de prism’emploi du premier trimestre 2019.  

Le CDI Intérimaire (CDII) poursuit son succès avec un total de 51 000 CDII signés depuis le lancement en 2014 dont 25 200 l’an dernier.  

Autre preuve de notre capacité à combattre le chômage, les groupes d’agences d’emploi ont dépassés les 100 000 recrutements en 2018 et atteint leur plus haut niveau d’activité depuis 2005. 

Alors que la France connait depuis des années l’un des taux de chômage le plus élevé des 36 pays de l’OCDE- seulement quatre pays ont un taux plus important- il est plus que jamais nécessaire d’encourager toutes les formes d’emploi qui permettront à des millions de Français et notamment aux jeunes de ne plus être victime de la malédiction du chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *